33

Gouvernail

Entretien avec João Rodrigues, pêcheur, juin 2013, Porto Alegre
 

Un jour nous avons eu un grand orage, déchaîné, qui a cassé le gouvernail du bateau. Les vagues étaient terribles… Mais mon père disait “laisses, si c’est ce que veux Dieu, attends que l’orage passe de lui-même”. On a dû rester deux-trois heures avec le bateau sans pouvoir tirer le moteur, sans bidon, on est resté sans gouvernail, c’était très violent. La seule chose qui nous a permis de tenir, c’est un seau que j’ai attaché au fond et qui a servi de gouvernail.